Accueil / GICA dans la presse / POUR FAIRE FACE À LA DEMANDE LE GROUPE GICA DIVERSIFIE SES PRODUITS

 

Le Groupe industriel des ciments d’Algérie (GICA), qui a enclenché un ambitieux plan de développement de ses nombreuses unités de production de ciment avec l’objectif d’atteindre près de 23 millions de tonnes à l’horizon 2018-2019, axe ses efforts depuis quelque temps sur le développement des filières des granulats et de béton prêt à l’emploi (BPE).

Une stratégie de diversification des produits, réaffirmée par les responsables du Groupe lors de la participation du groupe public à la Foire de la production nationale en cours à la Safex. Une participation marquée par une offensive marketing moderne, rare au sein du secteur public, visant à donner plus de visibilité au Groupe qui réussit à tirer son épingle du jeu dans un environnement désormais très concurrentiel. GICA, qui détient trois sociétés spécialisées dans les granulats et le BPE, à savoir Granu-Centre, Granu-Ouest et Granu-Est, prévoit, pour la filière granulat, la réalisation de neuf unités de concassage pour une capacité globale de 7 millions de tonnes/an, alors qu’en ce qui concerne le BPE, le Groupe annonce la réalisation de seize stations   pour une capacité annuelle globale de 3 489 200 m3 de béton.

Il est à rappeler que le groupe public GICA compte 23 filiales parmi lesquelles 12 cimenteries, totalisant une production annuelle de 11,5 millions de tonnes de ciment. Le programme de développement de GICA prévoit, selon un communiqué du Groupe, l’extension des capacités de production de quatre cimenteries en exploitation et la réalisation prochaine de deux nouvelles usines. L’extension des capacités des usines de Aïn El Kebira (Sétif) et de Chlef, qui seront opérationnelles en septembre 2016, permettra, selon le Groupe, d’augmenter la production de 11,5 à 15,5 millions de tonnes/an de ciment. Un programme qui devrait permettre au groupe public d’augmenter sa production d’ici la fin de l’année 2016 de 4 millions de tonnes.

Le Groupe insiste, par ailleurs, sur le fait que les projets d’installation de nouvelles lignes de production dans les cimenteries de Zahana (Mascara) et de Beni Saf (Aïn Témouchent) devraient générer une capacité additionnelle de 3,5 millions de tonnes/an de ciment. A cela s’ajoutent les projets de cimenteries d’Oum El Bouaghi et de Béchar qui entreront en production en novembre 2018, pour une capacité de production totale de 3 millions de tonnes/an.

Au volet recherche et développement, GICA a signé une convention-cadre de collaboration scientifique avec la Direction générale de la recherche scientifique et du développement technologique (DGRSDT). En vertu de cet accord, les deux parties ont convenu de mettre en place une collaboration à caractère scientifique et technologique qui vise la promotion des échanges entre la recherche et l’industrie et l’élaboration de projets appliqués. GICA et la DGRSDT s’engagent notamment à mettre en place des programmes d’action de la recherche scientifique à l’industrie du ciment, béton, des granulats et des matériaux de construction.

Artcile par: Zhor Hadjam
Publié dans: El Watan – LE QUOTIDIEN INDÉPENDANT
Date : Mercredi 30 décembre 2015​
Edition: N°7677