Accueil / GICA dans la presse / Quotidien El Watan :
La cimenterie d’Ain El Kebira à la Bourse d’Alger en 2016

 

La cimenterie d'Ain El Kebira

La cimenterie d’Ain El Kebira (wilaya de Sétif), filiale du Groupe industriel des ciments d’Algérie (GICA) sera introduite en Bourse en 2016 à hauteur de 35% de son capital, a annoncé jeudi son PDG, Laid Khaber.

L’opération d’entrée en Bourse de cette cimenterie publique qui produit 1,3 million de tonnes par an est actuellement en phase de préparation de la notice de présentation de l’unité qui devrait être déposée avant fin 2015 auprès de la Commission de surveillance des opérations de Bourse (COSOB), a indiqué M. Khaber à des journalistes en marge d’une visite à cette unité.

“L’entrée en Bourse de la cimenterie d’Ain El Kebira est prévue en 2016”, a-t-il précisé, ajoutant que cette opération porte sur l’ouverture de 35% de son capital aux investisseurs institutionnels (banques, établissements financiers et compagnies d’assurance), mais aussi des personnes morales et physiques.

M. Khaber a, en outre, tenu à souligner que l’ouverture d’une partie du capital de la Société des ciments d’Ain El Kebira (SCAEK) au marché financier ne signifie pas qu’elle sera privatisée. “Il ne s’agit pas d’une privatisation mais plutôt d’une contribution de la société à la dynamisation du marché boursier”, a-t-il affirmé.

Le Conseil des participations de l’Etat (CPE) avait donné en 2013 le feu vert à huit entreprises publiques pour l’ouverture ou l’augmentation de leurs capitaux, rappelle-t-on. Il s’agit de la banque publique CPA (Crédit populaire d’Algérie), de trois cimenteries publiques relevant du groupe GICA, de la compagnie d’assurance CAAR, de COSIDER Carrières, filiale du groupe public du BTPH COSIDER, de l’entreprise Hydro-aménagement et de l’opérateur historique de téléphonie mobile Mobilis.

Lien vers l’article d’origine ici