Accueil / GICA dans la presse / El Moudjahid – GICA : UNE VISION NOVATRICE

 

L’un des principaux maillons dans la chaîne de production du ciment et leader dans son domaine, le Groupe industriel des ciments d’Algérie (GICA) a inscrit son action dans une vision novatrice. Une orientation dictée par cet impératif de s’aligner sur les nouvelles exigences économiques, au plan de la compétitivité et de mise en conformité avec les objectifs de l’étape.

La stratégie adoptée, en conséquence, vise à développer les capacités de production du groupe, mais aussi, à améliorer ses standards au plan de la qualité. Dans cette optique, GICA avait signé, en juin dernier, une convention cadre de collaboration scientifique avec la Direction générale de la recherche scientifique et du développement technologique (DGRSDT) portant sur la mise en place d’une collaboration visant la promotion des échanges entre la recherche scientifique et l’industrie et l’élaboration de projets appliqués. L’accord prévoit l’élaboration de programmes d’action, de la recherche scientifique à l’industrie du ciment, béton, granulats et matériaux de construction pour aller vers un produit fiable et performant.

Le groupe public envisage, dans ce cadre, de créer un pôle technologique, à l’instar des grands groupes cimentiers, doté d’activités essentiellement basées sur les études, la conception et engineering, la recherche et l’innovation ainsi que le développement durable. Le groupe qui ambitionne de se positionner sur le marché international dans le cadre des orientations du gouvernement visant à encourager l’investissement productif de substitution aux importations, compte 23 filiales dont 12 cimenteries totalisant une production annuelle de 11,5 millions de tonnes de ciment avec l’objectif d’atteindre près de 23 millions de tonnes à moyen terme (2018-2019).

A la faveur des projections retenues, d’ici la fin de l’année 2016, le groupe public devra enregistrera une optimisation de ses capacités de production de 4 millions de tonnes additives en plus des quantités qui seront produites par les futures cimenteries privées. Les projets d’installation de nouvelles lignes de production dans les cimenteries de Zahana (Mascara) et de Béni Saf (Aïn Témouchent) devraient générer une capacité additionnelle de 3,5 MT/an de ciment. Aussi, les projets de nouvelles cimenteries d’Oum El Bouaghi et de Béchar qui entreront en production en novembre 2018 pour une capacité de production totale de 3 MT/an de ciment. Dans le cadre de sa stratégie, le groupe entend également développer le créneau du BPE. A ce titre, GICA a inscrit dans son programme de développement la réalisation de 16 stations dont 13 fixes (230.000 m3/an chacune) et 3 mobiles (166.400 m3 de béton). Onze stations dont 9 fixes et 2 mobiles d’une capacité globale de 2.402.800 m3 sont entrées en production en 2015, dans les wilayas de Blida, Djelfa, M’Sila, Mascara, Sidi Bel-Abbès, Aïn Témouchent, Tébessa, Mostaganem, Bouira, Jijel et Constantine. Deux autres stations fixes d’une capacité globale de 460.000 m3/an sont en cours de réalisation à Oum El Bouaghi et Khenchela. D’autre part, un projet d’implantation de trois stations de production de BPE pour une capacité globale de 626.400 m3/an est en cours de prospection.

Artcile par: D. Akila
Publié dans: El Modjahid – Quotidien national d’information
Date : Mercredi 30 décembre 2015​
Edition: N°15632